INTRODUCTION

Le Tchad est un pays enclavé d’une superficie de 1 284 000 km² situé en Afrique Centrale. Sa population, estimée à environ 13 millions d’habitants (2015), augmente à un rythme annuel de 3,6 % par an. Les femmes et les hommes représentent respectivement 50,7% et 49,3% de la population totale (RGPH 2, 2009).

Le Gouvernement a formulé et mis en œuvre, au début des années 2000, deux Stratégies Nationales de Réduction de la Pauvreté (SNRP 1 et 2), couvrant respectivement les périodes 2003-2007 et 2008-2011. Ensuite, le Plan National de Développement (PND 2013-2015) a été élaboré pour accélérer l’amélioration des conditions de vie des Tchadiennes et des Tchadiens ainsi que les progrès vers la réalisation des OMD.

Sur le plan social, la proportion de la population tchadienne vivant en dessous du seuil de pauvreté monétaire est passée de 55% en 2003 à 46% en 2011 (ECOSIT3, INSEED, 2014). L’espérance de vie à la naissance a progressé de 49,6 à 51,4 ans entre 2010 et 2014 (HDR, 2015). La mortalité infanto-juvénile a baissé de 191 à 123‰ (EDS-MICS, 2014-2015). Malgré une amélioration du taux net de scolarisation (63,6% en 2014 contre 39% en 2000) et du taux d’achèvement du cycle primaire (50,8% en 2015 contre 23% en 2000), le niveau d’éducation de la population (taux d’alphabétisation de 22,39% dont 14% pour les femmes en 2009) demeure l’un des plus bas en Afrique[1]. L’Indice du Développement Humain (IDH) au cours des cinq dernières années, (0,392 en 2015) est en hausse de 5,9% par rapport à 2012. En 2015, le Tchad s’est engagé à réaliser les Objectifs de Développement Durable (ODD, 2016-2030) sous l’égide de l’Organisation des Nations Unies.

Les progrès réalisés sur le plan économique se sont traduits par un taux de croissance moyen de 5% entre 2010 et 2015 ainsi que par une légère amélioration du climat des affaires. L’agriculture reste tributaire d’une pluviométrie souvent erratique, affectant ainsi les rendements agricoles. La persistance de la sécheresse a entrainé une forte migration des populations du Nord vers le Sud. La transhumance du bétail se révèle également plus longue dans le Sud. Ces changements des modes de production révèlent également combien les chocs climatiques successifs ont augmenté la vulnérabilité des systèmes de production du pays.

Sur le plan de la gouvernance, le Tchad a adhéré au Mécanisme Africain d’Evaluation par les Pairs (MAEP) en 2013 et a été déclaré conforme à l’Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives (ITIE) en 2014.

Par ailleurs, un accord politique a été conclu en mai 2014 avec tous les acteurs politiques, y compris la société civile. Le processus électoral entamé en 2015, a été conduit pour la première fois en utilisant la biométrie. Cela a permis d’améliorer la transparence de l’élection présidentielle de 2016. D’autre part, les capacités du Parlement et du système judiciaire ont été renforcées respectivement en contrôle de l’action Gouvernementale et en médiation.

Sur les plans sécuritaire et humanitaire, la menace terroriste dans la région du Lac Tchad est contenue. Le gouvernement est en train de mettre en œuvre un plan de réponse en faveur des personnes retournées et des réfugiés pour assurer leur prise en charge.

Les évaluations annuelles du PND 2013-2015 et l’évaluation finale des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) ont conclu que malgré les progrès réalisés dans la mise en œuvre des politiques publiques, des défis majeurs restent à relever pour atteindre l’émergence du Tchad et les Objectifs de Développement Durable (ODD) à l’horizon 2030. Ces défis majeurs sont : (i) améliorer le climat de sécurité et la cohésion sociale ; (ii) renforcer les systèmes de gouvernance des institutions républicaines ; (iii) assurer une diversification des sources de création de richesses et pallier la forte dépendance de l’économie au secteur pétrolier ; (iv) garantir une gestion durable de l’environnement et du cadre de vie ; et (v) développer le capital humain et renforcer les systèmes de protection sociale.

Pourtant, le Tchad regorge d’énormes potentialités et de réelles opportunités économiques, notamment : (i) les possibilités de productions agro-sylvo-pastorales non encore exploitées ; (ii) celles relatives au développement de l’agro-industrie, des industries de services et du pétrole ; (iii) la jeunesse de la main-d’œuvre, (iv) la libre circulation des biens et des personnes dans l’espace CEMAC ; etc. Pour valoriser ces potentialités, le Tchad devra (i) améliorer la bonne gouvernance et la qualité de ses institutions ; (ii) assurer la disponibilité et l’employabilité de ressources humaines adaptées aux besoins de l’économie nationale ; (iii) accentuer le développement des bases productives et de la compétitivité des secteurs de production et de transformation des produits nationaux ; (iv) accélérer l’intégration du secteur rural au système de marché ; et (iv) promouvoir un développement industriel durable, générateur d’emplois décents.

Pour relever ces défis, le Gouvernement ambitionne de bâtir un Tchad émergent à l’horizon 2030. La Vision 2030 consacre la volonté du Chef de l’Etat de faire du Tchad une puissance régionale émergente à l’horizon 2030, mais aussi les aspirations légitimes des Tchadiens et des Tchadiennes. Cette Vision sera matérialisée par la consolidation de la paix et de la sécurité, la création massive d’emplois décents, la diversification des sources de croissance économique durable, l’accès équitable des populations aux services sociaux de base.

A ce titre, la Vision 2030 est déclinée en trois Plans Nationaux de Développement, dont le premier, couvrant la période 2017-2021, est basé sur le programme politique du Chef de l’Etat « la stabilité retrouvée, ensemble vers l’émergence » a pour énoncé : « Ensemble, œuvrons pour un Tchad toujours fort, solidaire et prospère ».

Le PND 2017-2021, document cadre de référence des interventions de l’État et de ses partenaires a pour objectif général de jeter les bases d’un Tchad émergent dans un climat de stabilité. De manière spécifique, il s’agit de : i) œuvrer pour un Tchad en paix, respecté et impliqué dans son environnement régional et international ; ii) donner la possibilité à chaque citoyen d’accéder à l’eau et à la santé, au logement, à l’énergie et à la mobilité ; et iii) bâtir un Tchad dynamique, fort économiquement et respectueux de l’environnement.

Le présent document du PND 2017-2021 constitue le premier levier pour la concrétisation de la « Vision 2030, le Tchad que nous voulons ». Il posera les fondements structurels et institutionnels de l’émergence du Tchad en 2030. Il est structuré en cinq (05) chapitres ainsi intitulés : (i) Diagnostic stratégique ; (ii) Fondements, principes directeurs et orientations stratégiques ; (iii) Axes stratégiques et résultats attendus ; (iv) Cadrage macroéconomique, budgétaire et le schéma de financement ; et (v) Dispositif de pilotage du PND 2017-2021.

TELECHARGER LE PND

LE PND

pdf

PND 2017-2021 ( VF_complet) 8 août 2017

Size : 2.09 mb
Hits : 104
Date added : 10-08-2020