“Je sais comment se gagnent les batailles. Je sais ce que c’est la guerre”, Idriss Déby

Le président Idriss Déby a prononcé mardi un discours à l’occasion de son élévation à la dignité de Maréchal du Tchad. Il a dédié la consécration à la dignité de Maréchal à ses frères d’armes.

“Cette décision de notre Assemblée m’a ému au plus profond de moi. Cette émotion qui m’a saisi n’est liée ni à un sentiment de satisfaction personnelle ni à un assouvissement d’un quelconque glorieux personnel. C’est tout le contraire. Cette consécration n’est pas exclusivement celle du général d’armée Idriss Déby Itno que je suis, sinon je n’aurais pas été touché par cet honneur que me font les représentants du peuple”, a déclaré le président.

“À travers ma distinction, ce sont d’autres dignes fils et filles du Tchad qui sont honorés. C’est le sacrifice, le courage, le patriotisme de milliers de soldats, officiers et sous-officiers qui sont ainsi distingués. Ce sont les valeurs de fraternité, de résistance, de justice qui sont ainsi consacrés. C’est pour toutes ces raisons qu’après avoir décliné quatre propositions similaires, je me suis convaincu d’accepter les termes de la résolution n°006 de l’Assemblée nationale. Bref, je sais comment se gagnent les batailles. Mesdames et messieurs, J’étais un soldat avant d’être général, puis Maréchal mais je reste soldat encore. Je sais ce que c’est qu’une campagne militaire, je sais ce que c’est la guerre et les règles qui la gouvernent”, a affirmé Idriss Déby.
Selon lui, “les batailles se gagnent par l’abnégation des hommes qui armes à la main font face à l’ennemi sur le terrain. Plus que tout autre métier, dans le métier des armes, il n’existe point de gloire personnelle, ni d’un chef. Une victoire est collective et les honneurs liés à une victoire doivent par conséquent couvrir tous ceux qui ont participé à cette victoire.”

Le président a évoqué le “souvenir impérissable de (ses) frères d’armes” qui l’ont accompagné dans le champ de bataille. “Beaucoup y sont morts, d’autres en gardent des cicatrices physiques et psychologiques indélébiles. C’est pourquoi je voudrais avec une infinie émotion, dédier cette dignité suprême à mes frères d’armes, soldats, sous-officiers, officiers, à qui revient également le mérite des faits d’armes qui me vaut cette distinction”, a-t-il dit.

“L’intégrité territoriale, la paix, la stabilité et la dignité, la liberté ont été sauvés dans l’atrocité de ces combats”, a souligné Idriss Déby qui a fait observer une minute de silence à la mémoire des martyrs.

“C’est moi qui porte certes les attributs de maréchal mais je porte ces attributs pour eux tous, les morts comme les vivants, les actifs comme les retraités, les jeunes comme les moins jeunes (…) Il est bien vrai que l’élévation à la dignité de Maréchal est une distinction qui est associée bien sûr à des faits militaires. Néanmoins, je voudrais faire observer que la guerre ne mérite pas d’être honorée si elle n’était pas sous-tendue par des raisons légitimes que par des objectifs nobles”, a indiqué le chef de l’État.

D’après lui, toutes les batailles menées “ont toujours eu pour finalité la défense de l’intégrité territoriale de la patrie, la préservation de la stabilité et de la paix, ou la lutte pour la liberté, la sécurité et la justice. C’est grâce à ces héros de la liberté et de la sécurité qu’aujourd’hui l’opposition s’exprime à sa convenance, que la presse critique à sa guise, que les institutions démocratiques fonctionnent normalement et que les citoyens se prévalent des droits fondamentaux dont ils ont été privés avant le 1er décembre 1990.”

Alwihda Info | Par Malick Mahamat

Lancement de la phase pilote de l’opération de révision du fichier électoral

ÉLECTIONS – Le président de la Commission électorale nationale indépendante (Céni), Dr Kodi Mahamat Bam, a lancé officiellement la phase pilote de l’opération de révision du fichier électoral, ce samedi matin dans la Commune du 6e arrondissement de N’Djamena.

Cette opération est lancée en prélude de l’enroulement général prévu pour le mois d’octobre. Elle a vu la présence du chef de file de l’opposition, par ailleurs président du CNDP (Cadre national de dialogue politique), Félix Nialbé Romadoungar, des représentants des organisations internationales et quelques membres de la commission.

Dr Kodi Mahamat Bam a expliqué que cet enrôlement pilote touche ceux et celles qui ont atteint depuis 2015 la majorité, ceux et celles qui, hier n’avaient pu se faire enrôler pour la même période, pour une raison ou une autre. Ce sont ces catégories de citoyens qui en sont concernés.

Le président de la Céni a déclaré que “la qualité d’enrôlement est fonction du matériel d’enrôlement”. Dans ses propos, il a rappelé l’obligation de la commission de tenir au strict respect de son chronogramme, sans désemparer. Dr Kodi Mahamat Bam demande aux participants de donner le meilleur d’eux-mêmes, pour relever le défi.

Démontrez-nous que vous vous êtes bien appropriés l’utilisation des matériels biométriques. Aucune défaillance ne sera tolérée. J’attache du prix à cette action citoyenne qui engage la responsabilité de tous et de chacun.

Dr Kodi Mahamat Bam

Le président de la Céni, Dr Kodi Mahamat Bam

la cérémonie d’élévation du Maréchal Idriss Déby aura lieu le 11 août 2020

La cérémonie d’élévation du chef de l’État à la dignité de Maréchal aura lieu le mardi 11 août 2020 au Palais de la démocratie de Gassi, a annoncé mercredi la commission spéciale en charge de l’organisation, lors d’une rencontre de travail sur les préparatifs de l’évènement.

Le président de l’Assemblée nationale, Dr. Haroun Kabadi, a demandé à la Commission de s’atteler au travail pour la réussite de la cérémonie, tout en prenant en compte la liste des invités et les modalités pratiques.

La cérémonie aura lieu dans un format réduit, en présence notamment des membres du Gouvernement, des représentants des grandes institutions de la République, des ambassadeurs accrédités, des officiers du corps militaire, la famille du chef de l’État et ses collègues d’enfance.

Tchad : l’aéroport de N’Djamena est prêt pour la réouverture

Dès ce samedi à la première heure, le Tchad ouvrira ses frontières aériennes. A cette occasion, une délégation du ministère de l’Aviation civile avec à sa tête le ministre Sebgue Nandeh, conjointement avec la coordination de riposte sanitaire, a effectué une visite guidée à l’aéroport internationale Hassan Djamous.

Il a été question lors de cette visite de la constatation des dispositifs installés pour un contrôle strict des passagers. Une grande tente destinée aux prélèvements de la température, plusieurs postes de contrôle, des indications sur le sol qui imposent une stricte distanciation physique, un nombre limité des passagers et des combinaisons de protection sont prévues pour les agents qui travaillent à l’aéroport.

Le ministre s’est rassuré du travail à la veille de cette reprise des vols en s’interrogeant sur la question des personnes à mobilité réduite et le contrôle des personnes VIP. De l’entrée de l’aéroport à sa sortie pour l’avion, l’on compte plus de 10 postes de contrôles et des règles obligatoires à observer.

Le ministère en charge de l’Aviation civile estime que cette visite guidé conjointe avec la coordination de riposte de la pandémie Covid-19 permet de constater de visu le dispositif qui est mis en place pour la réduction au minimum de la contamination, tout en permettant de reprendre les vols en toute sécurité.

 « Cette visite permet de savoir si un passager au départ qui viendrait, qui passerait le dispositif de santé et le dispositif relatif aux installations aéroportuaires afin d’avoir accès à l’avion, pourrait le faire sans inquiétude. Je peux vous affirmer qu’au jour d’aujourd’hui, tout est fin prêt pour que les vols reprennent demain tel qu’indiqué par les autorités », a affirmé Sebgué Nandeh.

Au cas où un passager aurait présenté une température supérieure à la normale fixé, il sera automatiquement réorienté vers un autre service pour se rassurer sur la cause de sa température. Des questions seront aussi posées, la moindre réponse inadéquate pourrait conduire à un susceptible report de voyage et une prise en charge pour se rendre à l’évidence de sa situation sanitaire.

Ces dispositions permettront d’amoindrir la contagion, ou peut-être mieux, d’éviter carrément la contagion dans l’aéroport. Des gels désinfectants sont installés partout et des masques à la disposition de tous les passagers sont obligatoires.

Tchad – Covid-19: Risque d’une nouvelle vague

A entendre beaucoup d’épidémiologistes et de spécialistes en santé, le risque d’une nouvelle vague épidémique est réel eu égard au rebondissement des contaminations massives dans certains pays”, a affirmé vendredi le président de la République Idriss Déby, lors d’une cérémonie de voeux au Palais présidentiel, à l’occasion de l’Aïd El Adha.

Le chef de l’État a appelé à “consolider les précieux acquis obtenus dans la lutte commune contre la Covid-19 et renforcer la vigilance en vue de nous permettre d’avoir une parfaite maitrise de la situation.”

Il a rappelé “cet impératif absolu de responsabilité auquel nous sommes astreints. Nous ne devons, en aucune manière, baisser la garde.”

“J’insiste sur le strict respect des mesures barrières notamment le port des masques et le lavage des mains”, a ajouté le président.

Le nombre des cas confirmés depuis le 19 mars 2020 au Tchad est de 935 dont 229 femmes répartis dans 15 provinces.

Plateforme de convergence économique à N’Djamena

L’industrialisation est un défi pour le Tchad. Le ministre des Finances et du Budget, Tahir Hamid Nguilin, a abordé jeudi le sujet lors d’échanges avec la plateforme de convergence économique à N’Djamena, en présence notamment de Amir Adoudou Artine, président sortant et candidat à la réélection à la tête de la Chambre de Commerce, d’Industrie, d’Agriculture, des Mines et d’Artisanat (CCIAMA).

LIRE LA suite